préconiser


préconiser

préconiser [ prekɔnize ] v. tr. <conjug. : 1>
préconizer « proclamer » 1321; bas lat. præconizare « publier », de præco, onis « crieur public »
1Relig. cathol. Proclamer (un ecclésiastique) apte à remplir les fonctions épiscopales. préconisation. Préconiser un évêque.
2(1660) Vx Louer, vanter (qqn, qqch.). Un coiffeur « le préconisait comme l'arbitre souverain en fait de modes et d'élégance » (Balzac).
3Mod. Recommander avec insistance (une chose dont on célèbre les mérites, dont on vante la valeur, l'efficacité). prescrire, prôner, recommander. L'Église préconise la pauvreté. Les arguments « les moins faits pour attirer et affectionner les esprits à la cause qu'il préconisait » (Sainte-Beuve). Diplomate qui préconise une entente. Il lui a préconisé de faire de l'exercice. La solution qu'il préconise me paraît bonne.
⊗ CONTR. Blâmer, critiquer, dénigrer, dénoncer.

préconiser verbe transitif (bas latin praeconizare, proclamer, du latin classique praeco, -onis, héraut) Conseiller quelque chose, le recommander vivement : Il préconise de s'abstenir à cette élection. Proclamer la nomination d'un évêque qui n'a pas encore reçu la consécration épiscopale.

préconiser
v. tr. Recommander vivement, conseiller d'adopter, de prendre (qqch).

⇒PRÉCONISER, verbe trans.
A. —1. Vx, RELIG. CATH. [Le suj. désigne le pape ou un cardinal] Déclarer en consistoire qu'un ecclésiastique choisi par un chef d'État pour un évêché ou une fonction particulière, et dont la nomination est soumise à l'agrément du Saint-Siège, a les qualités requises. Le pape a préconisé un tel pour l'archevêché de Paris (LITTRÉ).
2. Vieilli. Vanter excessivement une personne ou une chose.
a) [Le compl. désigne une pers.] M. Boissonade, qui avait horreur des éloges outrés, qui en était véritablement confondu et qui en souffrait, littéralement parlant, au moral et au physique, a été loué et préconisé un peu plus que de raison (SAINTE-BEUVE, Nouv. lundis, t.6, 1863, p.85).
Empl. pronom. réfl. Ce Journal [du marquis d'Argenson], monument (...) d'un ambitieux sans le savoir, qui s'exalte in petto et se préconise (...) est curieux pour le moraliste, non moins qu'instructif pour l'historien (SAINTE-BEUVE, Caus. lundi, t.14, 1859, p.256).
b) [Le compl. désigne un inanimé] Au moment de l'apparition du volume [La Guerre des Dieux de Parny], Ginguené (...) donna dans la Décade jusqu'à trois articles favorables, analyses détaillées et complaisantes, dans lesquelles il étalait le sujet et préconisait l'oeuvre (SAINTE-BEUVE, Portr. contemp., t.4, 1844, p.450).
B.Mod. Recommander vivement et avec insistance quelque chose (à quelqu'un). Synon. prôner. Radicaux et modérés préconisent le retour à la constitution de 1875. Les autres proclament leur volonté d'obtenir «une assemblée unique et souveraine» (DE GAULLE, Mém. guerre, 1959, p.243):
♦ Ayant naguère bu des bocks dans les cafés de Montmartre avec des chimistes politiciens, il lui en demeurait une estime confiante pour les méthodes scientifiques, qu'il préconisait à son tour aux instituteurs francs-maçons, dans les loges.
A. FRANCE, Orme, 1897, p.95.
Préconiser un remède, un traitement. Conseiller à un malade l'utilisation d'un remède précis que l'on juge efficace. Terrible chaleur depuis trois jours. Curieuse épidémie incompréhensible. Ce n'est pas la fièvre récurrente, et le traitement préconisé pour celle-ci reste sans effet (GIDE, Retour Tchad, 1928, p.939).
Prononc. et Orth.:[], (il) préconise []. Ac. 1694, 1718: preconiser; dep. 1740: pré-. Étymol. et Hist.1. 1321 preconizer «publier, proclamer» (Arch. JJ 60, f° 89 v° ds GDF.); 2. 1660 «louer, vanter» (LORET, La Muze hist. ou Recueil de Lettres en vers, 25 sept. 1660, v. 205-206 ds BRUNOT t.4, p.581); 3. 1680 relig. cath. (RICH.). Empr., à différentes reprises, au lat. tardif praeconizare «proclamer, annoncer» (IIes. ds BLAISE Lat. chrét.), dér. de praeco, -onis «crieur public, annonceur». Fréq. abs. littér.:162.
DÉR. 1. Préconisation, subst. fém. a) Vx. Acte par lequel le pape ou un cardinal préconise un évêque et lui donne l'institution canonique. (supra A 1). [Le Curé:] —(...) chez les Pères Théatins (...) c'est là que la terrible et délicieuse nouvelle de ma préconisation m'est parvenue (FABRE, Xavière, 1890, p.233). b) Vive recommandation. [Ces méthodes] ont encore une influence qu'elles doivent aux préconisations irréfléchies de gens parfaitement étrangers à la matière qu'elles traitent (LA MADELAINE, Chant, 1852, p.65). []. Ac. 1694 et 1718: pre-; dep. 1740: pré-. 1res attest. a) 1321 preconizacion «publication» (Arch. JJ 60, f° 90 r° ds GDF.), b) 1680 «action de préconiser un prélat» (RICH.); c) 1852 «action de recommander» (LA MADELAINE, loc. cit.); de préconiser, suff. -(a)tion (v. -tion). 2. Préconiseur, préconisateur, subst. masc. a) Vx ou vieilli. Cardinal ou pape qui préconise un évêque. (Dict. XIXe et XXes.). Louangeur outré (Dict. XIXe et XXes.). b) Mod., rare. Celui qui recommande, favorise excessivement quelque chose. M. Vérola est l'auteur (non le préconisateur, ainsi qu'il le dit avec une plaisante franchise) d'une nouvelle science de traiter le sonnet (VERLAINE, OEuvres posth., t.3, Les Baisers morts, 1896, p.129). [], [-]. LITTRÉ: -seur; ROB.: -seur: ,,on dit aussi préconisateur``. 1res attest. a) 1558 «héraut» (Disc. de la temer. entrepr. de Phil. de Sav., Arch. cur., 1ère sér., II, 225 ds GDF.), b) 1688 «celui qui préconise un prélat» (MIÈGE), c) 1896 «celui qui recommande, qui introduit qqc.» (VERLAINE, loc. cit.); de préconiser, suff. -ateur (v. -eur2), cf. aussi préconizeur «crieur public» (1467-1483 Compt. de Nevers ds GDF.), preconiseur (PASQUIER, Lett. t.III, p.915 ds LITTRÉ), préconiseur «louangeur outré» (av. 1741 J.-B. ROUSSEAU, Ép. II, 4, ibid.), préconiseur ou préconisateur hist. eccl. (Ac. Compl. 1842).

préconiser [pʀekɔnize] v. tr.
ÉTYM. V. 1378, sens 2; préconizer « proclamer », 1321; bas lat. præconizare « publier », de præco « crieur public ».
1 Vx. Louer publiquement et chaleureusement (quelqu'un ou quelque chose).
1 Un coiffeur, qui venait le coiffer à heure fixe (autre luxe de soixante francs par an !) le préconisait comme l'arbitre souverain en fait de modes et d'élégance.
Balzac, Albert Savarus, Pl., t. I, p. 758.
2 (1680). Relig. cathol. Proclamer en consistoire l'aptitude à remplir les fonctions épiscopales de (un prélat désigné par un chef d'État). Préconisation. || Préconiser un évêque.
3 (1660). Mod. Recommander partout et avec insistance (une chose dont on célèbre les mérites, dont on vante la valeur, l'efficacité). Prôner. || Préconiser une doctrine (→ Enracinement, cit.), une méthode (→ Malthusianisme, cit. 1). || Diplomate qui préconise une alliance, une entente (cit. 3). || L'Église préconise la pauvreté (cit. 7).
2 (…) si les conclusions étaient saines, les arguments étaient presque partout violents et irritants, les moins faits pour attirer et affectionner les esprits à la cause qu'il préconisait.
Sainte-Beuve, Causeries du lundi, 30 sept. 1850.
3 Ceux qui préconisent la solution militaire doivent savoir qu'il ne s'agit de rien ou d'une reconquête par les moyens de la guerre totale (…)
Camus, Actuelles III, Avant-propos, p. 25.
Préconiser un remède, en recommander vivement l'emploi (par métaphore → Dénoncer, cit. 8).
CONTR. Abaisser, blâmer, censurer, critiquer, dénigrer, dénoncer.
DÉR. Préconisateur, préconisation.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • préconiser — (pré ko ni zé) v. a. 1°   Déclarer en plein consistoire qu un sujet nommé à un évêché ou à un bénéfice a les qualités requises. Le pape a préconisé un tel pour l archevêché de Paris. 2°   Louer excessivement. •   Surtout sachons priser Tout don… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • preconiser — I. PRECONISER. v. a. Loüer extraordinairement, donner de grands éloges à quelqu un. Un tel ne cesse de vous preconiser. Il ne se dit guere qu en plaisantant. II. Preconiser, se dit particulierement quand un Cardinal declare dans un Consistoire,… …   Dictionnaire de l'Académie française

  • PRÉCONISER — v. a. Louer extraordinairement, donner de grands éloges à quelqu un. Un tel ne cesse de vous préconiser.   En Médecine, Préconiser un remède, Vanter l excellence, l efficacité d un remède, et en recommander l emploi. PRÉCONISER, se dit… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • PRÉCONISER — v. tr. Louer publiquement, vanter, prôner. Un tel ne cesse de vous préconiser. Il est rare en ce sens. Il s’emploie surtout dans le sens de Recommander une chose. Il préconise l’emploi de la force. Les mesures qu’il a préconisées. En termes de… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • préconisation — [ prekɔnizasjɔ̃ ] n. f. • 1321; de préconiser 1 ♦ Relig. Acte solennel par lequel le pape ou un cardinal préconise (1 o) en consistoire un ecclésiastique appelé aux fonctions épiscopales par un chef d État. 2 ♦ Action de préconiser (3o) (qqch.).… …   Encyclopédie Universelle

  • prôner — [ prone ] v. tr. <conjug. : 1> • 1664; de prône ♦ Louer sans réserve et avec insistance. ⇒ vanter. Prôner les qualités, les vertus de qqch. « Platon et Jean Jacques Rousseau qui prônèrent le bon vin sans en boire » (Diderot). ⇒ célébrer.… …   Encyclopédie Universelle

  • recommander — [ r(ə)kɔmɑ̃de ] v. tr. <conjug. : 1> • v. 1265; « livrer » fin Xe ; de re et commander I ♦ 1 ♦ Désigner (qqn) à l attention bienveillante, à la protection d une personne. « si elle voulait bien me recommander à quelque employeur éventuel »… …   Encyclopédie Universelle

  • preconiza — PRECONIZÁ, preconizez, vb. I. tranz. A proiecta, a prevedea, a emite o idee, o ipoteză; p. ext. a propune, a indica, a recomanda ceva. – Din fr. préconiser. Trimis de ana zecheru, 22.06.2007. Sursa: DEX 98  PRECONIZÁ vb. 1. a concepe, a plănui,… …   Dicționar Român

  • prêcher — [ preʃe ] v. <conjug. : 1> • v. 1220; prediat Xe « il prêche »; lat. ecclés. prædicare « annoncer, publier » I ♦ V. tr. 1 ♦ Enseigner (la révélation religieuse). Prêcher l Évangile. Par ext. « C est ainsi que Jésus veut être prêché »… …   Encyclopédie Universelle

  • Béton hautes performances — Un béton hautes performances (BHP) (ou béton à hautes performances) est un béton caractérisé par une très forte résistance à la compression, puisque celle ci est supérieure à 50 MPa à 28 jours, et des propriétés exceptionnelles à l’état frais… …   Wikipédia en Français


We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.